Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2019 1 04 /11 /novembre /2019 20:32

 

 

 

Jean-Pierre TEMPLE se définit comme historien de formation, écrivain par vocation, conférencier par tempérament

 

Ce cybercarnet, à lire attentivement et en entier, car tenant lieu de site, s’organise autour de trois axes

* Histoire

* Littérature

* Conférences

 

 

L’HISTOIRE

 

«  LA REINE PEDAUQUE » - ACALA 2015

Injustement oubliée, la Reine Pédauque fut-elle la plus grande dame de l'histoire de Toulouse?

Légende ou réalité? Il faut répondre.

Au terme d'une aventure peu commune, le chevalier de Saint-Christaud a-t-il percé les plus grands secrets de sa ville, si haute en couleurs, si folle, à la veille de la Révolution? Quand s'accumulent tant de coïncidences troublantes, c'est avec enthousiasme, mais aussi avec humilité et humour que le héros soumets son hypothèse aux amoureux de Toulouse. Un itinéraire original pour apprendre la ville, son génie, son langage.

Et derrière la fiction propre au roman, une approche très sérieuse de la fameuse reine.

 

 

 

 

 

 

 

 

la confession 1 de couv-001« LA CONFESSION DU MINOTAURE » - ACALA 2014

Le mythe du Labyrinthe et du Minotaure est l'un des plus fondamentaux de notre civilisation.

Sur un ton humoristique qui n'enlève rien au sérieux de l'analyse, ce roman singulier apporte de nouvelles hypothèses d' interprétation en couplant ce mythe à celui Trophonios. Il rend l'ensemble accessible à un large lectorat. L'histoire autrement.

 

Voir ci-dessous rubrique "Conférences"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« MYTHOLOGIE PYRENEENNE »

a paru aux éditions Empreinte en 2010. Pour faire aboutir un travail sur le Tabe, massif des Pyrénées, (Cf. rubrique CONFERENCES du présent carnet), il fallait élucider des légendes qu’on se limitait à raconter sans rechercher les croyances qui les avaient fondées. Il se trouve que ces légendes, présentes dans le massif ariégeois du Tabe, sont aussi les plus populaires, les plus connues des Pyrénées. Ce livre est donc une retombée d’un travail général, et une mise à disposition du grand public, y compris d’un assezjeune lectorat.

    Le résultat en est une certaine réorientation du sujet (celui de la mythologie pyrénéenne) en direction d’un culte lunairedominant ; et c’est la mise en valeur du féminin dans l’ancienne sacralité des Pyrénées. Les affirmations de Strabon, le père de la géographie occidentale, s’y trouvent confirmées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA LITTERATURE

 

 

 

 

 

 

« LE COMPTE DU CHAT BUTÉ »

Le compte du chat buté est une fable facétieuse, osée, heureuse de vivre, gentiment immorale. 
Ajoutons : surprenante, philosophique par intermittence, conjuguée sur le mode freudien revisité.

Il se contait jadis que le Chat Botté avait fait la fortune de son maître. Alors, un chat buté peut-il sauver Monsieur le Maire d’un chantage cauchemardesque ?

 

Pour un chat, il existe deux façons d’être buté
1  – S’entêter
2  – Se faire régler son compte pour s’être buté sottement
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« IMAGOPOLIS »

Lettre de Manon Balletti à Casanova
« Sans vous, je suis un corps sans âme.
« Moi, vous oublier ! Moi, cesser de vous aimer, quand j’ai osé vous le dire ! Ah ! Vous ne me connaissez pas ! Si vous saviez les efforts que j’ai faits pour vaincre le penchant que je me sentais pour vous quand j’ai commencé à l’apercevoir. À présent je puis vous le dire, puisque heureusement ou malheureusement  je n’y ai pas réussi. »
« Bonsoir, bonsoir, mon bon ami, aimez-moi toujours bien […] Je rêve que je vous dis que je vous aime. »

   

 

 

Bigre, qu’elle était mignonne ! Elle se prénommait Bénédicte. Il l’avait entrevue dans une rue du village, et s’était dit que, suite à une déconvenue, la loi d’Azaïs – celle des compensations dans les destinées humaines – lui devait une consolation. Aussi Maurice décida-t-il d’en faire sa musaraigne privée.
    « Ecoutez, Monsieur Belmont, comment je m’y suis pris. 
    À peine assis en face d’elle, je lui ai dit : docteur, je souffre de six maux. Veuillez ajouter à ma liste d’hypocondrie les battements de cœur que me cause votre présence. Puisque le mot « maladie » compte « affection » parmi ses synonymes, je dirais que le septième de mes maux est celui qui me tient le plus à cœur. 
    Nous ne pourrons en faire le tour au cours d’une seule consultation. Surtout du septième. Sans doute aurons-nous besoin d’une seconde séance. 
    Je ne sais, docteur, par quel mal commencer. Donc, j’ai logé dans cette enveloppe six bouts de papier à tirer au sort. Je vous invite à plonger votre main et en retirer trois. Je sais, docteur, vous préfèreriez que je vous tende une boite de chocolats ; mais il n’est pas acquis que vous ayez l’agrément de la faculté.
   Mes bobos examinés, elle a tenu à anticiper sur les trois maladies suivantes sous prétexte de pratique holistique. Son visage rosissant l’a montrée soulagée de n’y avoir rien lu de nature à contrarier le versant canaille d’un béguin. »
 

 

 

 

 

 

DSC02300-5« FABLES D’AUTOMNE »

est une trilogie de romans regroupés en un seul tome de 400 pages. Paru en 2011, il s’organise en suivant les trois œuvres de l’alchimiste à son fourneau. Beaucoup d’épisodes, de facture touffue, lente ou étrange, reflètent ou miment parfois les travaux accomplis pour « obtenir » de l’or.

D’où trois composantes :

DERNIER CHARROI : œuvre au Noir. Lent, sombre, analytique, s’achevant sur la note optimiste du premier travail réussi (broyer et calciner, fondre et coaguler la pierre ou le plomb à traiter.)

FEUILLES ALTERNES : œuvre au Blanc. Roman rédigé en alternance par deux femmes que tout oppose (âge, origines, opinions). L’action se resserre et on a même droit à un « Western », au XVIIIème siècle, en haute montagne, dans la neige ! L’obtention de l’argent est acquise, en dépit des apparences. Reste à achever la fabrication de l’or

MAÎTRE LUCIEN : œuvre au Rouge. Ce roman s’inspire d’un fait réel. Oui, il y a eu un docteur Faust dans les Pyrénées ! Vers 1880.  Il s’agissait d’un brave meunier, trop lettré, à la fois glorifié et calomnié par la rumeur, qui l’accusait de traficoter avec le Diable. En échange du pactole, on l’accusait de lui avoir vendu l’âme de son fils.

 

    Cette trilogie est l’occasion de brosser un tableau partiel de la vie dans la chaîne entre 1795 et 1917 : travaux, us et coutumes, langage, légendes, superstitions, vraies et fausses médecines, traits de mœurs…

 

 

 

DSC02830-1

« LE DERNIER EMBRUN DE LA RIVIERE »

 paraît en 2012. C’est une suite au « Collier de la Reine » d’Alexandre Dumas ; mais aussi un livre « anti-crise », distrayant, souvent humoristique, écrit à l’ancienne, et qui aborde de façon… frontale les mentalités et les différentes formes du libertinage à la veille de la Révolution. On y trouvera un certain hommage à la langue française, dont il fallait sauver voire ressusciter, des termes savoureux ; et aussi une peinture de mœurs, une large évocation de l’ancien thermalisme pyrénéen et de la vie pastorale.

    Y sont mis en scène des personnages célèbres compromis dans la fameuse affaire du collier qui ébranla la monarchie. En effet, certains de ses acteurs ont résidé à Barèges en 1787. Parmi eux, le seigneur le plus fortuné et titré d’Europe, le cardinal de Rohan, mouillé jusqu’au cou. Mais aussi le père spirituel des randonneurs et ascensionnistes des Pyrénées : Ramond de Carbonnières. (Voir conférence consacrée à Ramond dans la rubrique « CONFERENCES » de ce carnet). La part belle est également faite au charlatan-mage le plus génial de son temps, le comte de Cagliostro.

  Le ressort est un complot politico-policier sur fond de croustillantes rivalités amoureuses.184 pages.

 

 

 

 

claire 3 001-003

 

« SEOLANE »

Débuté comme une historiette tranquille, SEOLANE prend soudain un tour inattendu. Apparaît alors son vrai visage.

A cheval sur Alpes et Pyrénées, ce roman est partiellement auto-biographique. Il s'écrit sur les modes de l'émotion, de la poésie, des correspondances entre personnages, paysages et situations, et surtout avec d'énormes envies de rire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« LES GRUES DANSENT SOUS LA LUNE »

Si on prêtait aux grues une mémoire prodigieuse, quel sens attribuait-on à leur danse?

Entre Gruissan et la Clape, entre découvertes et expériences stupéfiantes, entre rires et paysages de rêve, six amis se fondent dans la légende.

Du Labyrinthe aux origines de la danse, ce roman vivement jubilatoire nous entraîne dans une page de pur bonheur, sur une île du Languedoc qui ressemble au Paradis Retrouvé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« VENDS CHÂTEAU DÉJÀ HANTÉ. PRIX À DÉBATTRE »

Humoristique roman de plage ? Certes, mais à condition de ne pas vouloir bronzer idiot…

Des paysages de rêve, des musiques prenantes et de très haut vol, des crus flamboyants.

Le lecteur s’avance, de surprise en surprise, car ce fantôme n’a définitivement rien à voir avec les autres.

Et en toile de fond, de la mer aux Pyrénées, un voyage dans une terre d’Oc qui envoûte le cœur et l’esprit.

La facture est celle du roman classique avec sa cohérence, ses jeux de miroirs, ses correspondances, ses symboles, ses secrets bien gardés à déguster comme on lampe les millésimes du bonheur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« VIF ARGENT »

1718-1719. Tricentenaire de la Conspiration de Cellamare.

La France est dirigée par le Régent Philippe d’Orléans, qu’un complot entend reverser. La conspiration coûtera-t-elle au pays une guerre contre le reste de l’Europe ?

 

C’est alors que la toute jeune Cassiopée de Ferrières se lance dans une entreprise d’espionnage haute en couleurs et en verbe.

 

Une aventure désopilante, endiablée, sur fond historique fidèle. 

 

Une atmosphère pétillante comme le jaillissement du vif argent.

 

 

 

 

 

 

 

 

LES CONFERENCES

 

    Elles sont bénévoles et à disposition des centres culturels, sociétés académiques, librairies, bibliothèques, médiathèques etc. Sont à disposition au 01/01/2018 :

 

« AU CŒUR DE LA FOI CATHARE »

Rendre simple et accessible au plus grand nombre un sujet d’une forte complexité. Peu d’apport personnel en matière de recherche. Basé sur les travaux des auteurs les plus fiables. L’originalité et la nouveauté reposent sur la présentation (vidéo-montage simple).

 

 

« NOËL ET LE SOLSTICE D’HIVER »

Généraliste mais avec beaucoup d’exemples sont pris dans les Pyrénées. On procède à rebrousse-temps. D’abord, le Noël du Xème siècle à nos jours. Ensuite, la concurrence, à Rome, entre Saturne, Mithra, Sol Invictus et Jésus autour de la date du 25 décembre. Enfin, avec quelques apports de recherche personnelle, le solstice durant la Préhistoire.

 

 

« RAMOND DE CARBONNIERES, PERE DU PYRENEISME, SAVANT ET HOMME POLITIQUE »

Cette conférence a été conçue à l’occasion de la sortie du roman « Le dernier embrun de la rivière » (Cf. rubrique LITTERATURE du présent carnet). Il s’agit de tirer de son relatif oubli féminin le père spirituel de ceux qui fréquentent les Pyrénées, de la petite randonnée aux ascensions les plus engagées  - sans oublier les sciences naturelles et la littérature. Cette intervention met en lumière deux aspects volontiers négligés, à savoir le savant, mais plus encore le politique.

 

 

« LE TABE PYRENEEN, MONTAGNE SACREE EXCEPTIONNELLE A L’ECHELLE MONDIALE »

La qualification ci-dessus n’est pas usurpée. Ce massif ariégeois, plus connu sous le nom de massif du St-Barthélemy, synthétise des éléments de géographie sacrée analysés dans le Néguev, le Cameroun, le Pacifique sud, et les augmente de sa propre donne. Son analyse est pluridisciplinaire : mégalithisme avec découvertes et redécouvertes de l’auteur, légendaire, traditions locales, toponymie, histoire des religions, recherches recoupées et comparées, symbolique, histoire des mentalités… Cette montagne ne pâtit d’aucune concurrence, même en provenance des plus hautes et des plus connues.

    Cinq années de labeur intensif. Ne prend pas en compte la présence sur son flanc du fameux château cathare de Montségur, qui est un sujet à-part.

 

 

« LE SACRE DANS LES PYRENEES DE LA PREHISTOIRE AUX ROMAINS »

Dans cette conférence, en cours depuis plus d’un an en Midi-Pyrénées, l’apport personnel est également important. Mais il faut faire acte de modestie et prudence et qualifier d’hypothèses les propositions émises quant au Paléolithique Supérieur. Nous insistons là-dessus, s’agissant d’expression humaine antérieure de plusieurs millénaires à l’écriture. En voici l’abrégé.

 

Première partie : le Paléolithique. –36000 à –10000.Les hommes ont une vision religieuse, magique, chamanique, symbolique, analogique et binaire. La représentation « tous supports » du féminin éclipse alors le masculin.

   

Deuxième partie : Le père ayant pris conscience, au Néolithique, du caractère bien réel de sa paternité ainsi qu’on l’entend de nos jours, on assiste à un « rééquilibrage » entre le féminin et le masculin exprimant, à l’âge mégalithique, un semblant d’égalité. Puis, à l’âge des métaux et sous l’Antiquité, les dieux mâles prennent les commandes de façon écrasante. Dieux « aquitaniques », celtes, romains.

 

Troisième partie : Le féminin, malgré tout, sous la forme de la fée, (aquatique, lunaire et chtonienne), incarne une forte résistance, très  notamment dans les Pyrénées, étant un clone et une miniaturisation de la grande déesse évoquée plus haut. Et cela avec la déesse basque Mari et une déesse encore plus ancienne, Andé, dont nous avons eu le bonheur de trouver la large trace sémantique en Ariège.

 

 

« MYTHOLOGIE PYRENEENNE »

Conférence généraliste, contrairement aux conférences spécialisées que sont "Le Tabe..." et "Le sacré dans les Pyrénées de la Préhistoire aux Romains".

Plan :

- La naissance du monde

- Des dieux et des génies

- La résistance au féminin.

 

 

« LE LABYRINTHE ET LE MINOTAURE, AUX RACINES DE LA CIVILISATION OCCIDENTALE »

Conférence en deux parties

    1- La religion crétoise et sa pratique

    2- Le Labyrinthe

 

Voir ci-dessus en rubrique Histoire

 

 

« QUAND LE CHAMAN DE LA LUNE SECOURAIT UN MONDE EN PERIL »

1- Le cosmos en danger

2- Le chaman en action

         l'âge de l'ours

         l'âge du cerf

         l'âge du chien

 3- Le chaman dans l'antre du taureau

 

 

« LE REGENT PHILIPPE D'ORLEANS »

Un libertin et homme politique de talent à la tête de la France.

 

farandos @ orange.fr

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Jean-Pierre Temple
  • : recherche historique, littérature, conférences
  • Contact

Recherche

Articles Récents